Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posté le 27 Juil, 2015 dans Affaires européennes, Billets d'actualité, Éducation, Enseignement supérieur et Recherche, Erasmus, Mes actions, Slider, Vidéos | 0 comments

Apprentissage formel et informel : des tremplins vers l’emploi

Apprentissage formel et informel : des tremplins vers l’emploi

 

A l’occasion de la sortie de son rapport sur les apprentissages non-formels et informels, Sandrine Doucet a souhaité rencontrer deux types d’acteurs locaux, afin d’évoquer ces problématiques.

Les représentants du Conseil National des Professions Automobiles (CNPA) ont notamment évoqué les difficultés à recruter de nouveaux apprentis dans leur secteur, alors que les perspectives d’emploi restent prometteuses. Cet exemple d’ « apprentissage formel » illustre à la fois l’intérêt des filières professionnalisantes pour trouver un emploi, et le désamour dont elles sont victimes, dans un pays encore fortement marqué par la prédominance des parcours classiques.

M. Joël Laburthe, qui travaille à l’INSUP Formation, a quant à lui voulu souligner et encourager le développement de la reconnaissance de compétences informelles et non-formelles. Acquises dans le cadre de parcours non-diplômants, ou même d’activités sportives, associatives, et de voyages, elles permettent de valoriser des compétences qui ne s’acquièrent pas sur les bancs de l’école.

Au-delà de ces éléments, qui montrent que les échanges avec le terrain contribuent au travail d’une députée – et vice-versa -, Sandrine Doucet a insisté sur l’importance de s’inspirer de nos voisins européens pour améliorer le dispositif existant de la Validation des Acquis d’Expérience en France.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *