Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posté le 13 Sep, 2016 dans Articles de presse, Billets d'actualité, Éducation, Le Conseil Supérieur des Programmes, Slider | 0 comments

Rentrée 2016 dans la métropole bordelaise

Rentrée 2016 dans la métropole bordelaise

En cette rentrée 2016, j’ai effectué quatre déplacements au Collège du Grand Parc, au Collège Clisthène, à la nouvelle école Jean-Jacques Sempé et au Collège Ausone du Bouscat. Avec un effort important de l’Éducation nationale, 160 postes d’enseignants ont été créés en Gironde cette année (soit un total de 1 390 depuis 2012).

Au Collège Ausone du Bouscat, j’ai été accueillie par Monsieur Gilles Thollard, le principal, et son équipe pédagogique. Un temps d’échange a été organisé avec les parents.

J’en ai profité pour discuter aussi avec Lionel Cerisier, le directeur des classes SEGPA (dont les 6èmes faisaient également leur rentrée), et Céline Brouard, une de leurs enseignantes. Beaucoup de reconnaissance face à leur enthousiasme pour mettre en place des projets pédagogiques innovants et adaptés à chacun, notamment un projet sur la citoyenneté, sur lequel je compte apporter mon soutien.

Accompagnée de la conseillère départementale Corinne Guillemot, j’ai aussi assisté à une rentrée ensoleillée au Collège du Grand Parc et au Collège Clisthène. J’ai été ravie d’intervenir auprès des parents, et de leur indiquer combien cette rentrée me tient à cœur, puisqu’elle marque la mise en œuvre effective d’un travail de concertation de deux ans du Conseil supérieur des programmes, dont je suis membre, pour élaborer de nouveaux programmes cohérents, progressifs et adaptés aux évolutions de notre société.

Enfin, je suis allée visiter la nouvelle école Jean-Jacques Sempé, installée sur le Jardin de ta sœur. Malgré des travaux de dernière minute le matin, la rentrée a pu avoir lieu, grâce au professionnalisme des équipes enseignantes et éducatives.

Ces bonnes nouvelles contrastent durement avec le manque d’anticipation de la mairie de Bordeaux en matière d’accueil des populations, ce qui n’est pas pour nous rassurer sur les perspectives de la rentrée 2017. Si les élèves ont été accueillis dans des modulaires cette rentrée, qu’en sera-t-il l’an prochain, dans un quartier qui accueille toujours plus de familles avec de jeunes enfants ? La question reste posée.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *